une

Partenaires

CNRS
Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site


Accueil > Equipes de Recherche > Contextes, Motivation et Comportements > Sans titre > Aides au déplacement et à la navigation

Aides au déplacement et à la navigation

Mise à jour : 18 avril 2008

Fauteuil roulant intelligent

Nous avons récemment développé une ligne d’activité centrée sur le handicap. La démarche a été appliquée à la téléopération d’un engin mobile, dans le cadre de la définition d’une interface homme-machine (Rybarczyk, Mestre, Hoppenot & Colle, 2004).
Cette même approche, visant à optimiser les conditions d’appropriation d’un dispositif d’aide au handicap par un sujet humain, est maintenant appliquée à la coopération homme-machine dans le cas de l’utilisation d’un fauteuil roulant (motorisé) « intelligent », utilisant un système dynamique couplé à un ensemble de capteurs extéroceptifs, capable d’éviter des obstacles et de rejoindre un but. Le problème est alors de réaliser une coopération homme-machine efficace, en ce qui concerne notamment l’interface de navigation (indiquer au robot le but du déplacement par exemple) mais aussi dans la recherche de transitions entre les phases de contrôle automatique et manuel (Pergandi, Mallet & Mestre, 2006). Dans ce cadre, nous utiliserons un système de réalité virtuelle pour étudier cette optimisation (d’un point de vue « hardware » et « interface »), mais aussi pour étudier les conditions de transfert entre un apprentissage de la navigation en conditions de réalité virtuelle et le contrôle réel d’un fauteuil roulant « intelligent » (figure 2).


Figure 2. Un modèle tridimensionnel de la Faculté des Sciences du Sport est utilisé en réalité virtuelle, pour tester et définir une coopération homme-fauteuil roulant optimale, et pour évaluer les transferts d’apprentissage entre les conditions de simulation et les conditions de conduite réelle d’un fauteuil motorisé « intelligent » doté de fonction d’évitements d’obstacles et d’atteinte de but.