une

Partenaires

CNRS
Logo tutelle
Logo carnot


Rechercher

Sur ce site


Accueil > À noter > Séminaires > Jeudi 21 Septembre 2017. Robin Baurès (Faculté des Sciences du Sport et du Mouvement Humain, Université Paul Sabatier, Toulouse). 14h, Salle de Thèses (A104), Faculté des Sciences du Sport, Campus de Luminy (Marseille). ’Quand l’attention devient contreproductive : le cas de l’estimation du temps avant contact.’

Jeudi 21 Septembre 2017. Robin Baurès (Faculté des Sciences du Sport et du Mouvement Humain, Université Paul Sabatier, Toulouse). 14h, Salle de Thèses (A104), Faculté des Sciences du Sport, Campus de Luminy (Marseille). ’Quand l’attention devient contreproductive : le cas de l’estimation du temps avant contact.’

Invité par Antoine MORICE

Mise à jour : 17 juillet

L’attention, c’est-à-dire l’allocation des ressources de traitement entre des tâches et des stimuli, est généralement montrée comme bénéfique dans de nombreuses tâches perceptives (e.g., Ling & Carrasco, 2006 ; Vickery et al., 2010 ; Allen, McGeorge, Pearson, & Milne, 2004). Cependant, il est important de noter que ce n’est pas le cas de toutes les études qui parfois trouvent un effet délétère de l’attention sur la perception (e.g., VanRullen, Reddy & Koch, 2005, Yeshurun & Carrasco, 1998, Ling & Carrasco, 2006).

La perception du temps avant contact (TTC), selon la théorie écologique, se fait sur la base d’informations optiques, sans nécessité de traitement cognitif. Ce faisant, cette perception est censée opérer sans nécessité d’attention. Dans trois tâches distinctes, nous avons demandé à des participants d’estimer le TTC d’un objet en mouvement, en tâche seule (condition simple tâche) ou en réalisant une tâche secondaire concomitante (condition double tâche). Dans ces trois expérimentations, les résultats montrent systématiquement une amélioration de la performance en condition double tâche, contredisant la proposition écologique. Deux hypothèses peuvent expliquer ces résultats : une meilleure sensibilité au mouvement global en condition d’attention limitée (Motoyoshi et al., 2015) ou une limitation des interférences des processus cognitifs sur l’estimation du TTC en double tâche.

Je terminerai cette présentation par une introduction au projet ANR jeune chercheur récemment financé, « Beating Roger Federer : Modeling visual learning and expertise through a bio-inspired neural network », en essayant de montrer les liens entre réseaux de neurones artificiels bio-inspirés et certaines thématiques traitées en STAPS.