une

Partenaires

CNRS
Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site


Accueil > Equipes de Recherche > Performance Motrice et Modélisation

Performance Motrice et Modélisation

Statutaires :

Eric BERTON, PU, Université de la Méditerranée

Jean-Jacques TEMPRADO, PU, Université de la Méditerranée

Michel LAURENT, PU, Université de la Méditerranée et IRD

Daniel FAVIER, DR, CNRS

Pascale CHAVET, MCU, Université de la Méditerranée

Caroline NICOL, MCU-HDR, Université de la Méditerranée

Serge MESURE, MCU-HDR, Université de la Méditerranée

Laurent VIGOUROUX, MCU, Université de la Méditerranée

Joëlle BARTHÉLEMY, MCU, Université de la Méditerranée

Guillaume RAO, MCU, Université de la Méditerranée

Contractuel :

André JACQUES, Ingénieur de recherche

ATER :

Doctorants :

Celine POLETTI (Dir :J.J. TEMPRADO - P. LEMAIRE)

Sylvain VIRY (Dirs. : C. NICOL et M. LAURENT)

Hugo LOECHES DE LA FUENTE (Dirs. : E. BERTON - G. RAO)

Post-Doctorants :

Rita SLEIMEN-MALKOUN

Ce projet traduit une volonté affirmée de mener une recherche pluridisciplinaire dans le domaine de l’homme en mouvement, tant chez l’adulte jeune et sain qu’au cours de son vieillissement et de certaines pathologies (AVC,…). Les différents thèmes qui constituent ce projet contribuent à une meilleure connaissance des contraintes biologiques propres au mouvement humain. Plus particulièrement, notre objectif est de comprendre le comportement mécanique du système musculo-squelettique lorsque celui-ci réalise un mouvement. Autrement dit nous voulons identifier comment l’homme utilise et combine ses différentes structures anatomiques (muscles, articulations, ligaments, os) pour produire un mouvement coordonné ou un comportement adapté aux contraintes externes qu’il subit. Cette compréhension représente à l’heure actuelle un verrou fondamental dont la résolution peut-être à l’origine de nombreuses applications dans le domaine de l’ergonomie, de la santé, du sport.

De notre point de vue, la réalisation de notre objectif passe par une définition précise des efforts mécaniques mis en jeu. Pour cela le développement d’une modélisation biomécanique fiable est nécessaire, c’est pourquoi nous nous proposons d’élaborer et de valider des outils adaptés, basés sur les équations de la mécanique et prenant en compte les contraintes biologiques associées au corps humain. Ces outils permettront une modélisation biomécanique de l’homme en mouvement capable de quantifier des variables non directement mesurables comme les tensions musculaires, les forces articulaires et ligamentaires et de prédire des coordinations pluri-segmentaires pour des tâches où le maintien de l’équilibre est prépondérant. Ainsi, grâce à ces méthodes de modélisation et de simulation, il sera possible d’étudier les problèmes de redondance (musculaire, et articulaire) associés au système musculo-squelettique en mouvement qui sont au cœur du problème que nous abordons.

Dans le même temps, l’étude du système musculo-squelettique altéré (pathologies, vieillissement, fatigue musculaire ou application de chocs) ou du système musculo-squelettique expert (celui des sportifs en particulier) permettra de produire des connaissances cruciales à même d’alimenter et d’orienter notre recherche fondamentale. Le comportement de ces populations est, en effet, la traduction d’adaptations extrêmes du système musculo-squelettique permettant de mettre à jour des propriétés nécessaires à aborder pour répondre à notre objectif.

Les travaux fondamentaux trouvent naturellement des domaines d’applications. Ils concernent, la rééducation post-traumatique, l’évaluation fonctionnelle et clinique ainsi que l’optimisation de mouvements sportifs et de la performance associée. L’immersion dans les systèmes de réalité virtuelle (améliorer la bio-fidélité d’avatars), la robotique anthropomorphe, la neuro-réhabilitation et l’amélioration de la qualité de vie font également l’objet des objectifs de ce projet fortement pluridisciplinaire.